Nos pieds nous parlent (Nelly Sevin)

Nelly Sevin

Nelly Sevinhttp://www.emergence-conscience.com/
Psycho-praticienne depuis 2003 orientée en lecture symbolique et biologique des malaises et maladies. Fondatrice et formatrice de la méthode RPC -Réflexologie Plantaire Consciente. Conseillère en alimentation vivante et en santé globale. Co-créatrice avec mon époux Eric, de l’école de formation Emergence et Conscience, nous proposons des formations professionnelles E-learning en Reflexologie Plantaire Consciente et Lecture Psycho Emotionnelle des Pieds.

 

Un peu d’histoire

MANDALALa Réflexologie plantaire est née pour certains en Chine (plus de 5000 ans), pour d’autres chez les Incas (1200 ans avant J.C).

Au cours du 16ème siècle, la réflexologie est associée en Europe à la recherche sur la thérapie par les zones du corps. En 1917, au Etats-Unis, le médecin William FITZGERALD, spécialiste ORL, publie un livre sur la théorie des zones. Celui-ci démontre qu’en exerçant une pression sur certains points du corps, on peut se dispenser de la cocaïne, qui est à l’époque utilisée comme anesthésique. Il réalise alors une véritable carte des différentes zones sur le corps qui consiste à diviser celui-ci en 10 zones longitudinales et verticales d’égale largeur et allant du haut de la tête à l’extrémité des pieds.

C’est toutefois en 1930, que la réflexologie va naître de la manière dont on la connaît aujourd’hui. Eunice Ingham, considérée comme la « mère » de la réflexologie moderne utilise la théorie des zones, mais est convaincue que les pieds du fait de leur extrême sensibilité, doivent faire l’objet d’un traitement particulier. Elle établit donc un schéma de ceux-ci correspondant aux zones et à leurs effets sur l’anatomie jusqu’à ce qu’elle soit parvenue à une carte complète du pied où est représenté chacun de nos organes.

Même si les découvertes de Eunice Ingham vont constituer les fondements de la réflexologie plantaire moderne, il reste encore bien des progrès à faire.

Le principe de la réflexologie plantaire

Microsoft Word - La rÉflexologie PLANTAIRE CONSCIENTE.docLe pied se compose de 26 os, 107 ligaments et 19 muscles, ils n’ont pas moins de 7200 terminaisons nerveuses. Vous pouvez voir sur la photo la représentation des organes sur chaque pied de manière très logique en partant des orteils jusqu’au talon. Pour chaque organe, nous nommerons « Zone réflexe » la localisation de celui-ci sur la voute plantaire.

Le point de départ des réflexes nerveux du pied est en lien avec nos différents organes. Les pieds sont le siège du système circulatoire et vasculaire, les stimuler permet un meilleur retour veineux vers le cœur. Si la circulation sanguine s’effectue de manière optimale dans l’organisme, les organes sont mieux irrigués et oxygénés.

Cette stimulation s’établit par des effleurements ou des pressions localisés appelés reptation. Ce sont de petites stimulations rapprochées, effectuées avec le pouce ou l’index parfois, qui produisent un mouvement ondulatoire sur la zone reptée. En fait, tout l’art réside dans la nature du mouvement qui transmet les impulsions aux zones réflexes, qui elles, envoient à leur tour un influx nerveux jusqu’à la moelle épinière se répercutant par l’intermédiaire de celle-ci sur l’organe correspondant.

Lors d’une séance de réflexologie plantaire, le corps réagit sous la pression spécifique et adaptée des doigts. Le corps sait produire ses propres analgésiques, que l’on appelle « endorphines », bien plus puissants que la morphine. Le système nerveux ainsi stimulé, il se produit alors des modifications chimiques dans tout le corps dont la première réaction est bien souvent une détente, puis une diminution de la souffrance physique causée par la maladie.

Cette approche est une thérapie holistique (du grec holos, « entier ») car elle agit sur la personne de manière à atteindre son intégralité physique, psychique et émotionnelle. Ce n’est pas sur le symptôme que le réflexologue intervient, mais plutôt de façon à induire un état d’homéostasie et de détente suffisante nécessaire à tout mieux-être.

Le corps et nos émotions

Nous ne sommes pas qu’un corps physique, nous somme aussi de l’énergie, un corps de pensées et d’émotions. Rien de ce qui se vit sur le plan physique ne peut être dissocié de notre plan mental et émotionnel.

Par exemple, le simple fait d’être enrhumé pourrait laisser à penser que nous n’y pouvons rien. On nous a toujours appris, comme le veut l’expression, que le rhume ça « s’attrape ». Mais si on porte un peu d’attention à ce que l’on vit à ce moment de notre vie, on peut se demander : Suis-je bien avec moi-même, Est-ce que je me sens fatigué ? Suis-je préoccupé dans un domaine de ma vie ?

 Nous ne sommes bien souvent pas conscients de l’influence de nos pensées sur nos organes et des émotions que celles-ci génèrent. Pourtant, cette influence est bien réelle. Reprenons l’exemple de la personne atteinte d’un rhume. Si elle s’interrogeait pourquoi son corps n’est-il pas en mesure d’affronter cette maladie, peut-être serait-elle surprise de constater qu’il y a quelque chose en elle qui n’est plus en accord soit avec sa façon de penser, de s’alimenter ou encore dans sa façon de faire… qu’elle est coupée de son être profond, de ses vrais besoins.

Aujourd’hui il n’est plus à démontrer le lien entre nos émotions et notre corps. Tout ce que nous vivons, quelque soit le domaine de notre vie, a une conséquence sur nos pensées, nos actes et la réaction physiologique de notre organisme par l’intermédiaire de celles-ci.

Lorsque on développe une maladie, ou vivons un accident, si on observe un tant soit peu ce qui dans notre vie est difficile à vivre, si une situation nous pèse, hante nos pensées, nous perturbe… on obtient alors très vite des réponses qui sont en correspondances avec l’organe ou la partie du corps atteinte et nos émotions vécues. On peut se sentir coupable par rapport à notre conjoint(e) ou un(e) collègue de travail, vivre de la dévalorisation parce que l’on ne se sent pas capable de…un conflit d’autorité avec un enfant…

Si déjà, le simple rhume nous indique un état de fatigue, nous montre que nous ne nous respectons pas dans notre rythme de vie, notre sommeil ou notre alimentation, que dire alors de sentiments négatifs envers nous-mêmes ou envers une autre personne enfouis dans notre subconscient parfois depuis des années…

La RPC : du corps vers la conscience

L’observation du pied dans sa globalité, l’étude de ses formes, de ses défauts et irrégularités permet de comprendre que le corps peut transmettre un message concernant le vécu, les mémoires émotionnelles, la généalogie ou le potentiel en devenir d’une personne. Toute information est un message à décoder sur des émotions refoulées, des sentiments non exprimés et des blocages bien souvent inconscients. Le corps est le reflet de tout notre être.

C’est ce que j’ai, au fil des années, cherché à approfondir en laissant mes mains et mon ressenti me parler. J’ai porté également une attention particulière sur tout ce que la personne me confiait de sa vie personnelle tout en observant ce qui pouvait « se lire » sur ses pieds, chaque détail ayant son importance. j’ai continué à apprendre et à me former à d’autres techniques comme l’énergétique chinoise et le décodage symbolique du corps. J’ai entrepris une démarche spirituelle afin d’élargir ma vision à d’autres concepts de pensées. De tout ceci est né la Réflexologie Plantaire Consciente (RPC).

Pourquoi consciente ? Parce que nous avons tout en nous, nous gardons en mémoire chaque événement mais de façon inconsciente pour la majeure partie de ceux-ci. Prenons une image : lorsque l’on vit un traumatisme physique, accident, ou intervention chirurgicale, celui-ci laisse une trace sur la peau que l’on nomme cicatrice.

Il en est de même pour nos agressions morales, conflits ou chocs psychologiques. Cette cicatrice est enfouie dans notre subconscient, elle ne laisse aucune trace apparente pourtant elle existe. Il va se former alors une mémoire que l’on nomme la mémoire du corps. La maladie se manifeste bien souvent pour réactiver cette cicatrice et nous dire que quelque chose ne va pas en nous.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :